Mode d'emploi d'API Overpass

Utilisation
Toutes les données dans une région
Trouver des objets
Compter d'objets
Analyser des données
Plus d'informations

Modèle de données d'OpenStreetMap

Pour permettre la compréhension de l'API Overpass, il faut d'abord introduire le modêle de données d'OpenStreetMap.

Dans cette section, nous présentons les structures de données de base dans OpenStreetMap. OpenStreetMap contient principalement trois types de données:

Tous les critères de requête visent les propriétés de ces structures de données.

De plus, il existe différents formats de données pour représenter ces données. Celles-ci sont expliquées dans la section Formats de données.

L'interaction des types d'objets par rapport à la géométrie utilisable nécessite également une explication particulière. La section Géométries fournit un guide pratique à cet effet.

Attributs

Les données factuelles dans OpenStreetMap sont stockées dans de courts extraits de texte, appelés Attributs. Les attributs sont toujours composés d'une clé et d'une valeur. Chaque objet ne peut avoir qu'une seule valeur pour chaque clé. En dehors d'une longueur maximale de 255 caractères pour chaque clé et chaque valeur, il n'y a pas d'autre restriction.

Formellement, toutes les Attributs sont égales, Les étiquettes peuvent être attribuées spontanément et librement; cela aurait dû contribuer de manière significative au succès d'OpenStreetMap.

De facto, on n'utilise presque que des touches avec des lettres minuscules latines et parfois les caractères spéciaux : et _. Deux types d'attributs de base sont établis:

Les attributs de classification ont l'une des quelques clés, pour chacune des quelques clés, il n'y a aussi que des valeurs gérables. Les valeurs qui s'en écartent sont considérées comme des erreurs. Ainsi, l'ensemble du réseau routier public pour les véhicules automobiles est identifié par la clé highway et l'une de moins de 20 valeurs communes. Pour les bâtiments, seul building avec la valeur yes est généralement saisi.

Occasionnellement, des valeurs séparées par des points-virgules apparaissent également dans ces attributs. Il s'agit d'une approche généralement au moins tolérée pour saisir plusieurs valeurs pour la même clé sur le même objet.

Les attributs descriptives, par contre, n'ont que des clés fixes, alors que la valeur est un texte libre en majuscules et minuscules et bien peut contenir des caractères spéciaux. Les cas d'utilisation les plus importants sont les noms. Des descriptions, des identificateurs ou des spécifications de taille peuvent également être utilisés.

Les sources les plus importantes pour les clés et les valeurs établies sont les suivantes

Le chapitre complet Trouver des objets est consacré à la recherche par attributs.

Nœuds, Chemins et Relations

OpenStreetMap possède trois types d'objets, dont chacun peut porter un nombre illimité de attributs. Les trois types d'objet sont fondamentalement constitués d'un identifiant; c'est toujours un nombre naturel. La combinaison du type d'objet et de l'identifiant est unique, mais pas seulement l'identifiant sans type.

Les nœuds ont toujours une coordonnée en plus de l'identifiant et des attributs. Ils peuvent représenter un point d'intérêt ou un petit objet. Parce que les nœuds sont le seul élément avec une coordonnée, la plupart d'entre eux ne sont utilisés que comme coordonnées dans les chemins et n'ont donc pas de attributs.

Les chemins sont constituées d'identifiant et des attributs ainsi que d'une séquence de références à des nœuds. De cette façon, les chemins obtient à la fois une géométrie en utilisant les coordonnées des nœuds. Mais ils obtiennent aussi une topologie; deux chemins sont connectées si les deux pointent vers le même nœud.

Les chemins peuvent se référer au même nœud plusieurs fois. Le cas ordinaire est un chemin fermé, où le premier et le dernier nœud correspondent. Tous les autres cas sont techniquement possibles, mais des contenus indésirables.

Les relations se composent d'identifiant et des attributs ainsi que d'une séquence de références à leurs membres. Fondamentalement, chaque membre est une paire de références à un nœud, un chemin ou une relation et un rôle. Un rôle est un sequence de caractères. La tâche originelle de relations était le stockage des interdictions de tournées, avec, par conséquent, peu de membres. Entre-temps, ils sont également utilisés pour les frontières des états et des municipalités, les multipolygones ou les routes. Leurs manifestations sont donc très diverses, et surtout, les relations frontalières et routières peuvent aussi atteindre des centaines et des milliers de kilomètres.

Une géométrie des relations n'est créée que par l'interprétation de l'utilisateur des données. Les interprétations généralement acceptées sont celles qui interprètent correctement les multipolygones et les routes: Comme pour les chemins, de telles relations sont comprises comme des domaines dont les membres forment des cercles fermés. Les interprétations commencent par la question de savoir dans quelle mesure l'attribut area=yes est nécessaire pour cette interprétation. Pour d'autres relations, par exemple les routes et les interdictions de virage, la géométrie est la somme des géométries de ses membres de type nœud et chemin.

Les relations sur les relations sont techniquement possibles, mais n'ont aucune pertinence pratique. Ceci augmente le risque que de grandes quantités de données soient déjà échangées, si vous ne résolvez que les références d'une seule relation. Selon le contexte, il existe tant d'approches utiles pour suivre partiellement et de manière ciblée les références des relations, qu'un paragraphe distinct lui est consacré.

Surfaces

Les surfaces n'ont pas de structure de données indépendante dans OpenStreetMap. Au lieu de cela, ils sont représentés par des chemins ou relations fermées. Les attributs sont pertinentes pour distinguer la surface et le chemin fermé pour autre raison, dans le cas le plus simple par l'attribut area=yes.

Les chemins fermées sont utilisées, si la surface est continue et sans trous. Un chemin est fermé si ses première et dernière entrées pointent vers le même nœud.

Les relations sont utilisées, quand une seule chemin ne suffit plus. En plus des trous ou des parties de surface séparées, cela se produit également, si la bordure doit être formée de plusieurs chemins. Ceci n'est en fait courant que pour les frontières de grandes structures (villes, régions, pays).

Comme pour les chemins, la surface est décrite par le contour. Les chemins référencées dans la relation doivent s'emboîter et former des boucles fermés. Plus d'informations sur les Conventions.

Métadonnées

OpenStreetMap est un système complet de gestion de versions. Par conséquent, les anciens états d'objet restont enregistrés et les données nécessaires pour affecter les modifications aux utilisateurs.

Il y a un numéro de version et un horodatage pour chaque objet et état. Les anciens états avec d'anciens numéros de version sont sauvegardés. Par conséquent, il existe des méthodes spéciales dans l'API Overpass pour accéder aux anciens états de données. Sans configuration spéciale, les données actuelles sont toujours utilisées.

Les modifications sont également combinées à groupes de modifications. Celles-ci sont affectées à l'utilisateur de téléchargement. Le logiciel d'édition fait automatiquement le résumé, et il y a généralement un groupe de modifications par téléchargement.

Les groupes de modifications ont des attributs et il peut y avoir des discussions sur les groupes de modifications. Toutefois, ces textes ne sont pas traités dans l'API Overpass.

Ainsi, les objets sont également affectés à un utilisateur dans leur intégralité. C'est le dernier utilisateur. Les objets dont le numéro de version est supérieur à 1 conservent donc généralement les propriétés des versions antérieures, qui ne sont pas attribuables à l'utilisateur actuel.

Calques, Catégories, Identités

Cependant, il n'y a pas de calques thématiques dans OpenStreetMap, et pour une bonne raison. Pour certains, les supermarchés, les bureaux de poste, les banques et les distributeurs automatiques de billets ne sont que quelques-uns des endroits, où vous pouvez obtenir de billets. Pour le prochain, les supermarchés forment un groupe avec les boulangeries et les boucheries, parce qu'y on peut acheter des aliments.

Par conséquent, la classification ne joue qu'un rôle subordonné dans OpenStreetMap. Au lieu de cela, les propriétés objectives sont cartographiées. Les litiges sur la classification ont ainsi été largement évités, et la plupart des cartographes peuvent montrer leur vision du monde sans grandes contorsions.

Une structure qui est aussi souvent attendue sont les catégories, que ce soit très généralement ou mondialement toutes les branches d'une chaîne de restauration rapide ou surtout comme toutes les boîtes aux lettres de Languedoc. OpenStreetMap est une base de données spatiales. Les listes de tous les objets ayant une propriété spécifique dans une zone restreinte peuvent être calculées. D'ailleurs, l'API Overpass est l'un des outils appropriés à cette fin, et Trouver des objets le chapitre approprié.

Les listes de tous les objets ayant une propriété dans le monde entier, par contre, ont au mieux une faible pertinence spatiale. Chaque succursale a un emplacement, mais la chaîne de restauration rapide elle-même reçoit ses informations spatiales exclusivement par l'intermédiaire des cettes succursales.

Enfin, le concept de l'identité d'un objet doit aussi reculer derrière sa référence spatiale. Comme c'est déjà le cas pour la couche, les différents utilisateurs ont des vues différentes sur celle-ci, qui fait partie d'une installation aussi complexe qu'une grande gare ferroviaire. Que des rails et des quais? Le bâtiment d'accueil, ou seulement s'il est ouvert aux voyageurs ou s'il appartient à la compagnie ferroviaire? Le parvis de la gare, l'arrêt de transfert du nom de la gare? Les points autour de la gare?

Lorsqu'il est fait référence à la représentation d'un objet du monde matériel, il est préférable d'utiliser une coordonnée. Par définition, les installations fixes ne bougent pas, et la précision de position dans OpenStreetMap est si bonne que la position est déjà la meilleure identification.


prochaine: Glossaire